En attendant la création d'un site personnel (peut-être)

A 16 1/2 ans à l'Ecole des Mousses à Brest

L'école de la vie où j'ai appris beaucoup de choses sans laquelle je ne serais pas celui que je suis aujourd'hui.Une école dure certes, où on vous coupe le cordon ombilical familial et vous fait devenir, rapidement, un adulte. Je ne regrette rien, quel dommage que n'ayons pas pu laissé cet héritage intact aux générations suivantes!

24 fiers et hardis moussaillons , ma section.

Inspection de sacs

Inspection des effets militaires, pliés à un format standart 25cm*25cm , rangés suivant un ordre bien défini et cela tous les trimestres.Cela rentrait aussi dans la note finale de la formation.(Note de Gueule comme on nommait cela).C'était pas tout d'être une tronche en étude si l'on était pas une parfaite ménagère.J'ai encore des stigmates aujourd'hui ou dirais-je une déformation professionnelle?

Apprentissage canot à moteur

Apprentissage du canot à moteur et passage du permis Mer.Déjà dans les années 80 je transportais des passagers.Y avait-il un signe?

A la barre d'un bateau déjà beaucoup plus grand avec mon chef de quart pas plus vieux que moi.Nos supérieurs étaient-ils complétement marteaux de nous laisser à cet âge les commandes du petit dragueur de mines? A défaut de playstation ( pour les plus jeunes cela n'existait pas encore, il y la creation du monde, puis l'homme et vint la console et pas l'inverse) on nous jouait avec des vraies manettes et non du virtuel.

A 17 ans en Ecole de Spécialité à Saint-Mandrier( près de Toulon)

Apprentissage d'un métier après avoir appris le métier de militaire et de marin.Nous voilà à la fin de la formation de Détecteur.Qu'est ce que c'est? C'est un spécialiste chargé de la mise en oeuvre et de la mainteance des systèmes de détection communément appelé RADAR et des ensembles péripheriques associés.Cela c'est pour faire court dans le texte mais c'est beaucoup plus vaste en réel.

Ma première affectation le Dragueur Oceanique ALENCON

De suite dans le bain, rien de tel pour se forger le pied et surtout un estomac marin.Petit bateau tout en bois, une vraie coquille de noix.Pas le temps de prendre le tamps d'être malade en mer tellement cela secoué.De retour à quai nous lavions les traces de chaussures sur les cloisons des coursives.Je vous laisse deviner le roulis ( l'inclinaison pour les néophytes) que pouvait prendre ce bateau par mauvaise mer.Et dieu sait qu'il y avait de la mauvaise mer!

La preuve par l'image.Elle n'est ni truquée ni tenue de travers.Regardez en arrière plan l'horizon!

Mon job détecteur (radariste pour les profanes)

Dans les passes du port de Tarente (Italie) du Dragueur Océanique "ALENCON"

Second Bateau l'Aviso Excoteur PROTET

Me voilà à présent sous les cocotiers.Direction l 'Ocean Indien avec La Reunion comme port d 'attache mais pour peu de temps avant un retour sur Djibouti que je venais de laisser il y à quelques mois.Bonjour la chaleur, bonjour l'humidité bonjour l'odeur etc...Bonjour l'Afrique quoi?Ah j'oubliais bonjour l'Escalier en bois, bonjour Mamy Fanta, bonjour mesdemoiselles de tous les bistrots des Caisses et de la place Menelik. Bonjour Djibouti!

De longues semaines de navigation dans le détroit d'Ormuz à surveiller et assurer la protection de nos chers tankers et leurs pétroles.Eh oui cela fighter déjà dans le golfe mais les béligérants n'étaient pas encore ceux qu'on connaitra quelques années plus tard. Premier conflit sans qu 'on soit vraiment engagé, du moins c'est ce qui était dit.On ne sait jamais avec ces enturbanés.Bref, j'y ai survécu.

Mon Ship lui n'a pas survécu. Triste état dans lequel tu es mon bateau.Quelques semaines plustard il finira au fond au large de Toulon.Il ne reste malheureusement plus que des récits et des photos de ce genre de ces bateaux affectés en Outre Mer.

 

Ma troisième affectation embarquée l 'Escorteur d''Escadre MAILLE BREZE

De retour à Brest sur un vrai bateau de guerre avec des canons, des mitraillettes et tout cela.A cette heure,retraité (tout comme moi) il se repose le long d'un quai à Nantes en servant de Musée faisant rêver les têtes blondes et se rappeller les souvenirs, nous les têtes à présent devenues grises.

Un des sister ship du précédent

J'ai navigué un peu sur celui là aussi.Comme si, on naviguait pas assez! Quand il manquait du monde, les états majors se "prêtaient" du personnel cela se nommait de la subsistance.Et quand vous reveniez, votre bateau était pil poil près à partir à son tour.Les voyages forment la jeunesse.Mais quel bon temps, même si on ralait!Tant qu'on râle, on est vivant et seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

Le Batiment d'Essais et de Mesures HENRI POINCARE

Je n'ai pas que des bons souvenirs sur ce bateau.Alors que cela aurait pu être une superbe affectation au point de vue boulot, j'ai eu "la chance" de tomber sur deux espèces d'ahuris, chef de service et adjoint issus d'une même consanguinité brillant de milles feux de part leurs faiblesses professionnelles et humaines.Bref! Nul le bateau, nulles ces personnes que j'ai du cotoyer malheureusement pendant ces 3 années.Il me reste néanmoins quelques bons souvenirs de camarades, des gens qui faisaient leurs services militaires et que j'avais sous mes ordres sur ce bateau spécialisé dans la poursuite des trajectographies de missiles  ainsi que certains lancements vers l'espace depuis la Guyane.

Le Batiment de Commandement Ravitailleur MARNE

Après mes péripéties sur le HENRI POINCARE me revoilà sous les cocotiers à prèsent sous 50°C (et pas l'ombre d'un palmier) que du bonheur.Bonjour Djibouti et sa fournaise! Tu en veux de l'Afrique en voilà! Puis une petite virée en Asie direction Singapore, Malaisie, Inde, Pakistan, Maldives etc..Une petite révision du ship au retour avant qu'un ahuri envahisse le Koweit et nous voilà scotché dans le golfe persique avec notre bombe flottante à ravitailler tous les copains marins, bifins et aviateurs assoifés de kérozenes, gasoil et divers munitions.J'ai eu le temps de connaitre le golfe persique et ses villes comme Abu Dhabi, Dubaï, Mascate, Doha.

    

Heureusement que cela n'a pas duré et que nous avons pu regagner l'hemisphère sud vers Madagascar, La Réunion, Seychelles, Maurice, Kenya etc...Cela fait presque 1 an que je suis là. Jeune Homme votre prolongation a été acceptée.3 mois de plus en Ocean Indien!Merci Commandant!Petite tournée d'inspection dans le Golfe pour voir si le petit Satan est toujours sage avec la première raclée qu'on lui a administré et retour à Mombay et Karachi et retour vers Djibouti.

   

Petite halte technique, petit cure de jouvence.Jeune Homme votre prolongation a été réacceptée! 3 mois de plus en Ocean Indien.Pardon? Oui vous ramenez le bateau en métropole!Je ne vous demandez pas tant.Je ne vous remercie pas du coup commandant! Total 18 mois d'absence de la France avec un un conflit à la clé.

   

Et puis médailles, diplômes, lettres de félicitations et témoignages de satisfactions pour tout cela...Dommage pour la retraite du combattant! Trop jeune il faut attendre 65 ans et 1/2 part supplémentaire à 70 ans. A défaut de retraite de combattant me voilà bardé de belles medailles tel un Général Mexicain.En faisant chanteur ou joueur de foot j'aurais certainement eu la Légion d Honneur mais "chanter éméché dans un stade de foot cela ne compte pas" m'a-t'on dit.

Grand virage dans ma carrière, me voilà le sac posé à terre dans un centre de formation.Centre que je ne quitterais plus jusqu à ma retraite. Là j'ai vu passer de centaines de petits jeunots tout droit sortis, non de la cuisse de Jupiter mais plutôt de la Cuisine de leurs mères. Certains étaient là par conviction, tout comme moi à leur âge, pour d'autres si l'Etat avait pu leur fournir une Marine dans le Puy de Dome, en Lorraine ou je ne sais où à l'intérieur des terres ils auraient été preneurs.Le monde a changé et les mentalités aussi. La marine, elle aussi, a changé. Au fil des années elle était devenue presque une étrangère à mes yeux, ce n'était plus celle que j'avais connu jadis, celle pour laquelle je m'étais investi et engagé.

Un beau matin du mois de mai 2002, je posais définitivement mon sac à terre après 22 ans et 2 mois de service dans la Royale.Me voici quelques jours avant mon départ pour le civil.